Richard Hoffmann,peintre et sculpteur , née à 23.11.30 Lebach, Allemagne
1949 - 54 Études de Peinture et d`Histoire d´Art,
Éleve de Frans Masereel et Boris Kleint,
Kunstschule Saarbrücken ,
Examen Final a l´Ecole de Sarrebruck, (Diplom)
1954 - 55 Boursier a l`Academie de la Grande Chaumière,
PARIS.
1955 - 56 Boursier a l'Academie Superieure
      des Beaux-Arts PARIS"
1957 - 62 Boursier à l`Academie de la Hochschule der
      Bildende Künste BERLIN-Amitiés de Peintre.
      des amitiés de peintre
Baselitz , Köppel ,Schönebeck et Arwed Gorella
1951 - 64 Ausstellungen im In- und Ausland.
1963 - 83 Exclusivemen actif comme Skulpteur,
      Expositions en Allemagne et à l`Etranger,
      Traveaux de Concours Sculptures Monumentales
en Bronze, OEuvres en Pierre Coulée et en
      Aluminium dans l`Espace Public.
1969 - 89 activité comme Professeur d'Art.
1983     s`adonne de nouveau plus intensivement á la Peinture
1997     Skulpturen:extrem, radikale Distanzierung von
      jeglicher modern - klassischer Formprägung
      in der Skulptur (siehe Bildtafeln)
Richard Hoffmann
Sculptures Monumental documentée dans quelques
Volumes Édités par l´Institut d´Art actuel dans l`Espace Public de la Sarre ( Republique Fédérale d`Allemagne).
Entre autres: Skulptures monumentales importantes et reliee: Monument de la Paix lieude rencontre Franco - Allemand :
sur le Schaumberg à Tholey, Sarr.Mahnmal zum Frieden ,
pour commé morer les Guerres de 1870 / 71 , 1914 / 18 , et 1939 / 45 sous l`Aspect "Cherchez la Paix "
Realisation Relief monumental, extremement saillant, Autel : matériel : Granit. 4,00 m X 4,00 m,
L´Espace sacré est cloturé par une barrière avec une riche Figurasion en Bronze.: 5,00 m X 1,80 m.
:Facade en Relief, Volksbank Schmelz  Matérial : Béton, Dimensions Hauteur: 4 m, longuer: 25 m.
La cellule est le principe de base organisé, le module, I´élément mère, la force de I´évolution.
Dans un monde extrêmement technisé, avec ses connaissances révolutionnaires dans le domaine de la science, avec ses pénétrations dans le large espace du cosmos jusqu'aux moindres particules secrètes de la nature, par les médias les plus modernes les hommes d´aujourd´hui ont spectaculairement droit de regard dans ces domaines. C´est ainsi qu´à travers une nouvelle vision ils se constituent dans notre conscience de nouvelles possibilités de pensée. La science, la recherche et la technique sont les domaines de notre époque. Si l´art veut être compris d´une part comme interprétation de l´esprit du siècle et de ses manifestations et d´autre part comme expérience visuelle, il est bien obligé que les influences de ces domaines se traduisent dans l´art, comme c´est par exemple les cas pour l´influence de la théorie de la connaissance de Copernic sur la peinture baroque dans la premiere moitiè du 16e siècle.
Mon but oest de comprendre la nature dans sa structure fondamentale, au niveau des cellules, dans sa force dynamique dépanouissement, dans son éclosion véhémente. La cellule est le véhicule de mes intentions de peinture. Des énergies linéaires, planes et spatiales sont dégagées dans le tableau. Le mouvement qui est à la base de toute évolution devient pour moi un élément essentiel de réalisation. J´ajoute à la réalité perceptible un plus de vérité, en désignant le système qui est le fondement de tout ce que la nature engendre. Une diligence secrète des sens et de l´esprit, et l´activité ininterrompue de nos yeux nous rendent capable de découvrir sans cesse de nouvelles vérités de l´image.
Tout ce qui existe est soumis a la dictée de la suite. Partout il y a des processus d´accumulation: le petit s´ajoute à un plus grand, le grand se dirige vers le plus grand, vers l´immense. Ceci est le principe fondamental de ma perception. Le ciel ei la terre, l´homme, l´animal,la plante et laplusgrande partie du monde réel, la réalité rencontrée ainsi que celle qui a été créée obéissent à ce principe, à cette loi de l`enchaînement, de l'extension pour finir dans l´unté d´une forme. Chaque contemplation apporte avec elle une certaine expérience qui renvoie à cette expérience de base. Même notre oeil amène élément après élément dans une formation lisible pour nous donner finalement par láddition de toutes les obeservations singulères une idée de l´ensemble. Toujours des processus d´évolution, des organisations d´éléments particuliers qui s´accumulent en chaînes de formation, en surfaces, en corps, en espaces. Une feuille à côté d´une autre devient une plante, et ainsi de suite jusqu´au buisson, jusqu´à l´arbre. Un arbre à côté d´un autre forme une allée pour finir dans la notion d´une "forêt".
DE L`HOMME DANS LA PRÉSENTATION DE SYSTÈMES CELLULAIRES;\ DANS DES FRACTALES, DANS DES SYSTÈMES D`UN DYNAMISME LINÉAIRE OU NON-LINÉAIRE. JE VOIS UN GRAND POTENTIEL POUR L`ART CONTEMPORAIN. LE PRINCIPE D`ORGANISATION SPONTANÉE DE CELLULES POUR ARRIVER À UN RÈSEAU DE CELLULES, LE PROCESSUS QUI MÈNE DE LA STABILITÈ À L`INSTABILITÈ À L`INTÉRIEUR DE L`ARCHITECTURE CELLULAIRE, DES DOMAINES RÈGULIERS QUI CE CONFONDENT EN DES RÈSEAUX IRRÉGULIERS, TOUT CELA CONDUIT NÉCESSAIREMENT À UNE EXCURSION DANS UNE AVENTURE COSMIQUE. DES RÉGULARITÉS, DES CHANGEMENTS ABRUPTS ET DES RUPTURES SONT DES CARACTÉRISTIQUES PRIMORDIALES DE LA VIE. LA VIE REPOSE SUR LE PRINCIPE DE L`ACTIVITÉ ÉVOLUTIONAIRE QUI CRÉE DES MONDES AU SEIN DE MONDES. ILS RAYONNENT, TOUS AVEC LEURS MOUVEMENTS, LEURS CHANGEMENTS ET LEURS RÉTROACTIONS DE LA PETITE DANS LES GRANDES DIMENSIONS ET DE RETOUR. L`ART POSSÈ DE OU RÉFLÉCHIT QUELQUE CHOSE DE COSMIQUE DANS LA NESURE OÙ CHAQUE PHÉNOMÉNE SINGULIER EST ANIMÉ DE LA VIE DE L`UNIVERS ET OÙ L`UNIVERS SE TROUVE DANS LA VIE DES PHÉNOMÈNES SINGULIERS.
Richard Hoffmann
"L´art possède ou reflète le cosmos dans le sens que dans l´art le detail est animé par la vie de l´ensemble, et l´ensemble est compris dans la vie du détail."
( Umberto Eco )